ÉPICES

éO (Social) : Questionnaires (scoring) EPICES

éO est un logiciel pour le secteur médico-social. Il permet de réaliser des questionnaires de scoring afin d'évaluer et suivre pour un domaine spécifique l'état d'une personne. Nous vous proposons d'intégrer dans éO un nouveau questionnaire social EPICES pour l'évaluation de la précarité.

La genèse de EPICES :

Le Cetaf, les Centres d'Examens de Santé et l'école de santé publique de Nancy ont mis au point le score EPICES. Sa construction et sa validation ont fait l'objet de plusieurs publications scientifiques, dont la première a été publiée en 2006 dans le numéro 14 du BEH (Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire).

Le score Epices : un score individuel de précarité. Construction du score et mesure des relations avec des données de santé, dans une population de 197 389 personnes
Catherine Sass ( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )1, Jean-Jacques Moulin1, René Guéguen1, Loïc Abric2, Virginie Dauphinot1, Caroline Dupré1, Jean Pierre Giordanella3, Florence Girard4, Catherine Guenot1, Émilie Labbe1, Emilio La Rosa2, Pierre Magnier2, Édith Martin2, Bernard Royer2, Michèle Rubirola2, Laurent Gerbaud5
1 Centre technique d’appui et de formation des centres d’examens de santé, Saint-Etienne
2 Centres d’examens de santé : Auxerre, Bobigny, Dijon, Marseille, Tours, Vandoeuvre-lès-Nancy
3 Caisse primaire d’assurance maladie, Paris
4 École de santé publique, Nancy
5 Centre hospitalier universitaire de Clermont-Ferrand

Lire l'article score Epices - BEH N° 14/2006

A propos de EPICES :

Afin de mesurer le niveau de précarité matérielle et sociale de leurs consultants, les Centres d'Examens de Santé financé par l'Assurance maladie ont élaboré un score quantitatif de défaveur sociale, le score EPICES (Evaluation de la Précarité et des Inégalités de santé dans les Centres d'examens de santé). Le score EPICES a été construit en 1998 à partir d'un questionnaire de 42 questions portant sur les différentes dimensions de la fragilité et de la vulnérabilité sociales : conditions matérielles et événements graves de l'enfance, niveau d'étude, situation professionnelle, revenus, composition du ménage, logement, protection sociale, liens sociaux, loisirs et culture, difficultés financières, recours aux soins, santé perçue. Une analyse factorielle de correspondances à fait ressortir un axe factoriel majeur, le long duquel s'ordonnaient des caractéristiques allant de l'aisance sociale (revenus élevés, diplôme élevé, CDI, propriété du logement...) à la situation la plus défavorisée (revenus faibles, absence de scolarisation, logement de fortune, difficultés pour payer les factures...). Cet axe a été interprété comme le reflet du gradient social lié à la précarité, la position d'une personne sur cet axe constituant un indicateur quantitatif de son degré de vulnérabilité sociale. Une régression multiple a ensuite permis de sélectionner, parmi les 42 questions initiales, les 11 questions binaires qui expliquaient 91% de la variance du facture "pracarité" : le score EPICES (cf. le questionnaire). Les coefficients de régression ont également permis de déterminer les "poids" de chaque question dans le calcul du score (cf. le questionnaire). La combinaison des réponses "oui/non" et des poids des questions donne le score de chaque personne, variant de 0 (absence de précarité) à 100 (précarité maximum).

Logo éO Médecin - Addictions - Hébergement